Imoca Teamwork

Justine Mettraux boucle The Transat CIC en 7ème position !

La suissesse, à bord de son IMOCA Teamwork Team Snef, a bouclé les 3500 milles nautiques de The Transat CIC à 9h11’ 20’’ ce mercredi 7 mai 2024. Ces 8 jours, 19 heures et 41 minutes de course dans l’Atlantique Nord, face aux dépressions et face aux vagues n’auront pas été de tout repos et auront permis à Justine Mettraux d’encore fiabiliser son bateau. En effet, pas épargnée par les petits pépins et les coups durs, la navigatrice Suisse à fait preuve d’une résilience à toutes épreuves. Après avoir passé la ligne d’arrivée, à environ 100 milles nautiques de la baie de New York, il reste une douzaine d’heures de navigation à Justine pour rallier la marina de Moonbeam.

Sa réaction après la ligne d’arrivée :

« Contente de la course, ça a été bien engagé, bien éprouvant ! Je pense que c’était un peu la même chose pour tout le monde. J’ai eu pas mal de petits soucis techniques (perte des éléments de la tête de mât, ndlr), mais là aussi, je pense que ça a été le lot de tout le monde. À chaque fois, avec l’équipe, on a fini par réussir à trouver des solutions. C’était cool de pouvoir bosser ça en vue du Vendée Globe. Dans cet objectif, on a pu voir qu’il nous restait un peu de travail pour mieux préparer certains aspects, notamment sur le spare. Même si c’est dur, c’est intéressant de pouvoir naviguer dans la brise. Les systèmes se sont assez vite enchaînés, il y a eu du rythme !

Globalement, je suis vraiment contente de la course. Contente de comment j’ai géré le bateau, je n’ai pas fait de grosses erreurs, c’est surtout le matériel qui a lâché, notamment les aériens. Je suis satisfaite de la manière dont j’ai mené le bateau, fait les bons compromis entre la performance et le choix d’aller au bout. On fera le bilan à l’arrivée à Moonbeam mais j’ai vraiment appris pleins de choses !

Là je suis en train de rentrer à New York avec Yannick Bestaven qui a été vraiment gentil de m’attendre. Comme j’ai perdu une partie de mes équipements en tête de mât, je n’ai plus de caméra OSCAR ni d’antenne VHF pour pouvoir voir les autres bateaux à l’AIS. Je vais donc pouvoir me caler derrière Yannick pour rentrer en toute sécurité. Merci à lui et Maïtre CoQ de faire cet effort à la fin d’une course déjà bien engagée ! »

SA COURSE EN CHIFFRES
Heure d’arrivée : 09h1120’’ (heure française)
Temps de course : 8 jours 19 heures 41 minutes et 20 secondes
Distance parcourue : 3216,54 milles nautiques
Écart avec le 1er : 12 heures 47 minutes et 48 secondes
Vitesse moyenne (sur l’orthodromie) : 13,94 noeuds
Vitesse moyenne réelle : 15,19 noeuds

Imoca teamwork (1)